Benabar : “Même si c’est modeste, il faut se battre”

Publié le Publié dans Presse 2012

 

Comment avez-vous connu l’association et eu envie de participer ?
C’est la cause pour laquelle on est tous là. J’ai vu Déborah et les enfants lors d’une de mes tournées en 2009, au Dôme à Marseille. Déborah m’avait contacté pour me dire qu’elle souhaitait emmener les enfants. Depuis, c’est difficile de ne pas répondre présent quand on est dispo.
Qu’avez-vous prévu de chanter pour ce gala ?
Une de mes chansons, “le vélo”, parce qu’elle parle d’un enfant qui apprend à faire du vélo et qui s’énerve. Je pense que ça peut les toucher. Et puis je compte “massacrer” une chanson de Charles Trenet que j’aime bien (“que reste-t-il de nos amours ?”), mais qui est difficile à chanter (c’est pour ça que je dis “massacrer” par anticipation, pour que ça me porte chance et que tout se passe bien sur scène !)
Avez-vous déjà eu l’occasion de rencontrer les enfants à la Timone ?
Je n’ai jamais été à la Timone, mais au cours de mes concerts, j’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup d’enfants malades et quelque soit l’endroit où l’on se trouve, on est toujours bouleversés par ce genre de difficulté. J’ai joué dans des hôpitaux, j’ai vu les enfants dans les coulisses. C’est bien de pouvoir leur apporter du réconfort, ou du moins leur permettre de penser à autre chose le temps d’un concert, non seulement aux enfants, mais aussi aux infirmières, aux parents. Une heure, c’est toujours ça de pris.
Quels souvenirs gardez-vous du gala de l’an passé ?de votre rencontre avec les enfants ?
Il y a toujours quelque chose d’émouvant dans ce type de gala. On croise des copains, on se retrouve. Je vais revoir Michèle [Laroque] et Pierre [Palmade] qui sont mes amis. C’est le côté joyeux. On sait qu’on joue pour une cause importante, ça sert toujours à quelque chose et même si le résultat est modeste, ça vaut le coup de se battre. C’est aussi l’occasion de rencontrer ces enfants touchants, d’une grande profondeur. Des rencontres bouleversantes car ils savent beaucoup de choses, en étant confrontés à ces malheurs.
Vous êtes très pris avec votre carrière. Vous terminez une tournée, quels sont vos projets pour la suite ?
Je viens de terminer la tournée de “Bien l’bonsoir m’sieur-dames”, en DVD et je prépare le prochain spectacle pour février 2013. Je commencerai par l’Olympia puis les petites villes de France que je n’ai pas faites depuis longtemps. Je travaille tout le temps sur de nouvelles chansons et je cherche le titre de mon nouveau spectacle

Laisser un commentaire