EXPLOSIF, BÉNABAR A ARRÊTÉ LES CLOPES MAIS FUME EN CONCERT

Publié le Publié dans Presse 2009

Monté sur ressorts, Bénabar a laissé jaillir son adrénaline aux Docks, pour la troisième date de sa nouvelle tournée. Une jolie fleur faite aux fans romands pour le soir de la Saint-Valentin… Ceux qui n’auront pas obtenu leur billet pour ce concert (complet depuis six mois) devront se contenter d’un rendez-vous moins intimiste à l’Arena en avril. Place donc à la douce sensation de savourer un moment unique «collé-serré», à quelques mètres du chanteur et de ses neuf musiciens. Cordes, cuivres, basse, batterie, piano, guitares: la cohésion du groupe est parfaite, échanges de regards complices et chorégraphies en bonus. Sur La berceuse, chacun lâche son instrument pour former un magnifique chœur d’hommes.

«Non, ce n’est pas du playback!» rassure Bénabar.

Fraîcheur du spectacle oblige, quelques mises en scènes loupées et des maladresses dans l’équilibre du tour de chant font parfois retomber le soufflé.

«C’est normal, c’est le début de la tournée… Le principal, c’est qu’on ne se plante pas à Paris!»

taquine Bénabar avec son charmant petit cheveu sur la langue. Le public rigole, pardonne, et en redemande, chantant les paroles à tue-tête. De Y a une fille qui habite chez moi à L’effet papillon en passant par Bruxelles, Bénabar partage ses préoccupations de couple, de papa au bout du rouleau, d’ami possessif, ou de faculté de compréhension de la gent féminine. Minute de fiesta générale aux Docks sur le final du titre Le dîne r, où la scène se transforme en dancefloor, arrangements electro à l’appui. Le chanteur, boule d’énergie, fait oublier l’apparence sérieuse de son costume sombre. Lui qui a habitué ses fans à son fameux jeu de scène de type «deltaplane» – dos et genoux pliés et bras écartés – le voilà qui se mue en roi du clubbing.

On ne manquera pas de mesurer l’effort accompli en voyant la vapeur émanant de son corps, lorsqu’il jouera deux chansons seul au piano! N’affirmait-il pas récemment avoir arrêté de fumer? Toujours est-il que, malgré l’absence de cigarettes dans ses poches, Bénabar termine ses deux bonnes heures de concert les cordes vocales voilées, mais le sourire jusqu’aux oreilles. En fusion totale avec ses fans.

Bénabar sera en concert à l’Arena de Genève le 8 avril.

http://www.24heures.ch/actu/culture/explosif-benabar-arrete-clopes-fume-concert-2009-02-15

Laisser un commentaire