Plus besoin de se justifier, avec "Inspiré de faits réels", il revient à l’essence de ce qui lui plaît : divertir et accompagner la vie des gens avec ses chansons, un public auquel il donne rendez-vous le 23 avril au Palais 12, et ce 26 septembre sur la Grand Place de Bruxelles.

Il suffit de se référer au titre de ce septième album pour comprendre qu'il n'y pas d'erreur sur la marchandise. Avec Inspiré de faits réels, Bénabar creuse le même sillon autour du quotidien. Pourquoi changer une formule gagnante ?

INTERVIEW – Bénabar a choisi la rentrée pour sortir son septième album studio, "Inspiré de faits réels". Un disque qu'il a souhaité dans la lignée des précédents, un recueil d'histoires humoristiques qui croquent le quotidien. Photo : F. Levillain

Paris - Changer de son ou de look, très peu pour lui. Le Français Benabar revient lundi avec un nouvel album où il s'assume plus que jamais en chanteur du "quotidien" et de la "classe moyenne". Et tant pis pour ceux qui ne le trouvent pas assez "branché".

Rencontre avec un artiste qui a conservé la simplicité de des débuts. A l'époque où il chantait avec "ses associés".  

La fine fleur des chanteurs français rend hommage à Renaud dans un album de reprises. Bénabar et Raphaël sont fiers de leur participation.

Ils ont sympa­thisé sur la tour­née des Enfoi­rés (à laquelle ils parti­cipent tous les deux) et s’en­tendent depuis comme larrons en foire. Quand l’an­cienne star de la comé­die musi­cale Notre Dame de Paris a demandé à Béna­bar d’écrire un texte pour son prochain album (Choi­sir, qui est sorti le 12 mai), ce dernier a immé­dia­te­ment accepté. Et livré en quarante-huit heures les jolies paroles de La Senti­nelle endor­mie.

A marée basse, sur une plage de Penmarc’h, au bout du pays bigouden. © Gilles Bensimon

CLAUDE SAUTET A 25 ans, j’ai été scénariste pour la série H, sur Canal+. Je côtoyais Jamel, Omar et Fred… Je voulais faire ce métier...