BÉNABAR

Publié le Publié dans Discographie

bnabar-4ddd173a8f4e2L’enregistrement et le mixage de l’album intitulé “Bénabar”, ont lieu en septembre et octobre 2000.
Celui-ci sort le 18 septembre 2001 chez Zomba Records, rapidement salué par le public comme la critique. Tout aussi enthousiaste, et à l’écoute de “Bon Anniversaire”, le morceau introduisant ce nouvel album, Henri Salvador se promet d’accueillir le trentenaire lors de ses prochains spectacles. Entre les deux artistes évoluant tous deux entre humour et gravité, la proposition reste orale jusqu’à ce que l’insubmersible crooner convie le banlieusard à effectuer comme annoncée la première partie de ses concerts en 2002 dans toute la France. Outre les concerts dans des salles parisiennes de plus en plus grandes, dont Le Café de la Danse, le New-Morning, l’Elysée-Montmartre et un Olympia complet, la tournée compte pas moins de 140 dates. L’ampleur gargantuesque vient ponctuer un album qui prend allègrement le cap du disque d’or. N’oubliant pas ses pairs, il participe à l’album d’hommage à Brassens, “Les Oiseaux de Passage”, où il reprend “Embrasse-les Tous”.

Rfimusique.com

Bon Anniversaire

à 5 dans la cuisine
face à l’évier face à la mer
week-end en Bretagne
c’est mon anniversaire
où sont les assiettes ? où sont les couverts ?
elles sentent pas un peu bizarre les praires ?

encore 2 bourriches d’huîtres à ouvrir
ce qui nous fait 72 bonnes raisons
d’avoir des points de suture
les filles sont dans le salon
parce qu’écailleur c’est masculin
où sont les féministes
quand il s’agit de s’ouvrir les mains ?

bon anniversaire petit trentenaire

et le temps passe d’hier en demain
ça me tragique ça me cruel
mais j’y peux rien
même les pompiers au regard si franc
sur un calendrier n’ont rien de rassurant

voilà c’est fait j’les ai soufflées
ces putains de bougies
je suis pas amer
j’ai juste les nerfs j’ai pas dormi
comme vous avez tous annexé
les jolies chambres d’amis
j’ai somnolé deux heures
façon trappeur sur le tapis

c’est parti pour la balade sur la plage
le sable dans les chaussures
ça me gêne ça me démange
j’ai mis 4 pulls pourtant j’ai froid en plus il bruine
et j’ai mal au ventre c’est officiel
les praires elles étaient pas cleans

bon anniversaire petit trentenaire

on entame l’éternel foot tout bidon
avec des poteaux de but en blousons
on va discuter le score
en crachant nos poumons
et jurer de s’arrêter
de fumer pour de bon

j’ai besoin d’être seul
je marche face à l’océan
pour faire le point
au contact des éléments
mais tout ce que j’en conclus
je dois pas être un poète
c’est que ça doit être chiant
très chiant d’être une mouette

bon anniversaire petit trentenaire

il était un foie
deux reins
trois fois rien
qui prenait sa tête dans ses mains
minuscule
terrien
ou pas grand chose

bon anniversaire.

Y’a Une Fille Qu’habite Chez Moi

Plusieurs indices m’ont mis la puce à l’oreille
j’ouvre l’œil
j’vais faire une enquête pour en avoir le cœur net
ça m’inquiète

y’a des détails qui trompent pas

les draps la couette et la taie d’oreiller
sont plus dépareillés
à côté de mes fringues en boule
y’a des vêtements pliés et repassés

y’a des détails qui trompent pas
j’crois qu’y a une fille qu’habite chez moi !

deux brosses à dents dans la salle de bain
du savon sans savon et le sèche-cheveux
c’est certainement pas le mien
des petites boules bizarres
pour parfumer la baignoire
c’est un vrai cauchemar
quelqu’un a massacré tous mes amis cafards !

dans la cuisine des sachets de thé
de verveine de camomille
un message sur le répondeur d’une mère
qu’est pas la mienne
v’là qu’elle s’en prend à ma famille !

y’a des détails qui trompent pas

quelqu’un en traître a fait la vaisselle
où sont mes habitudes mon ménage trimestriel ?
j’ouvre le frigo horreur c’est d’la folie !
y’a plein de légumes !
y’a même des fruits !

y’a des détails qui trompent pas
j’crois qu’y a une fille qu’habite chez moi !

où sont mes potes qui glandaient devant la télé
les boîtes de pizza les paquets de chips éventrés
les mégots de cigarettes écrasés dans les assiettes
ma collection de new look ? aux oubliettes !

sur la table de nuit y’a plus de capotes mais de l’aspirine
y’a une fille qu’habite chez moi
y’a aussi des bougies contre l’odeur de la nicotine
y’a une fille qu’habite chez moi

y’a des détails qui trompent pas

y’a un vrai rideau y’a plus de drap cloué sur la fenêtre !
qu’est-ce que c’est que ça mon Dieu c’est une plante verte !

l’aspirateur est encore chaud
c’est trop je porte plainte !
j’vais l’emmener au labo
pour vérifier les empreintes

on dirait que je suis plus célibataire
la coupable je la tiens
elle est devant moi l’étau se resserre
accrochée au téléphone assise en tailleur
dans une jolie robe à fleur
une fille me dit ” arrête ton cinéma
et le loyer je le paye autant que toi ! ”

Vélo

Dans le parc des Buttes Chaumont un cycliste de 5 ans
s’apprête à vivre un grand événement

encouragé par son père et par sa maman
il va faire du vélo comme les grands

il empoigne son guidon
c’est parti pour le grand frisson

sans les petites roues qui stabilisent
va falloir qu’il improvise

notre équilibriste
s’élance sur la piste

il tombe retombe

les paumes incrustées de gravier
ça fait mal et pis ça pique

c’est surtout vexant
de tomber en public

il va pas remettre les p’tites roues
ça serait pire que tout

attention ! il enfourche son bolide
et c’est reparti pour la chevauchée intrépide

au premier coup de pédale
il bascule et puis s’affale

il fait rien qu’à l’énerver
ce vélo qui fait que de tomber
c’est quand même très énervant
ces vélos qui tombent tout le temps

un coup de pied dans le porte-bagages !
ça change rien mais ça soulage

sermon des parents ” c’est vilain de faire des colères
et faut être patient et avoir un bon caractère ”

mais s’énerver c’est légitime
faut se faire respecter des machines

avec mon scooter je connais les mêmes déboires
quand il démarre pas je lui donne
des coups de casque dans les phares

alors ce gosse faut pas le gronder
c’est le vélo qui a commencé

il s’élance dans la descente
maintient le cap avec adresse

il dévale la pente
tangue et se redresse

et prend de la vitesse
les jambes à l’horizontale

le guidon tremble il vibre
il sautille sur la selle mais garde l’équilibre

il veut faire coucou de la main
et se vautre un peu plus loin

il arrache le garde-boue
et les poignées en caoutchouc

la dynamo d’un coup de talon
puis piétine les rayons

et il crève les pneus
il commence à se sentir mieux

il fait rien qu’à l’énerver
ce vélo qui fait que de tomber
c’est quand même très énervant
ces vélos qui tombent tout le temps

un coup de pied dans le porte-bagages !
la sonnette ? elle dégage !

mais faut pas faire de colère
alors écoute-moi bien

plutôt que d’essayer d’arracher les câbles des freins
fais levier avec un bâton pour pas te baiser les mains.

Porcelaine

Aux sanglots dans le combiné je savais que c’était toi
raconte-moi tes malheurs mais d’abord mouche-toi !
tu t’es fait plaquer par le nouvel homme de ta vie
pourtant c’était sérieux tu le connais au moins depuis vendredi

la dernière fois c’était un homme marié
qui devait divorcer t’avais pas le droit de l’appeler
il voulait faire les choses bien pour pas que sa femme souffre
il lui a fait un autre gosse pour sauver son couple et ses pantoufles

t’étais dans le rôle de la passade du cap de la quarantaine
mais comme dit ton psy ” c’est 300 francs et à la semaine prochaine ! ”

avec tes rêves de midinettes et ton cœur d’artichaut
t’es une porcelaine dans un magasin d’éléphants
y’a pas forcément de prince charmant
derrière tous les crapauds !

le printemps dernier ton horoscope était formel
t’allais rencontrer l’âme sœur y’avait Mercure dans ton ciel
t’as aimé un capricorne ton signe complémentaire
il était bisexuel les astres sont parfois tête en l’air

souviens-toi du connard la brute au grand cœur
une enfance difficile sûrement battu par son père
tu trouvais plein d’excuses à ce beau célibataire
quand il te collait une danse c’était un transfert

passons sur le macho qui te donnait tout l’temps des ordres
et l’écrivain qu’écrivait rien que tu trouvais génial
celui qui vendait tes bijoux pour s’acheter sa poudre
et y’a eu moi aussi mais c’est pas pareil

enfin comme prévu t’es tombée raide dingue de ton psy
c’était l’image du père un complexe œdipien enfoui
il a gâché votre première nuit qui devait être la plus belle
en débarquant dans la chambre vêtu de porte-jarretelles !

ça t’a fait un choc tu disais ” les hommes sont tous pourris ! ”
mais comme dit ton psy ” prends le fouet il est sous le lit ! ”

A Notre Santé

Ils mènent une vie sans excès
font gaffe à tout et se surveillent de près
avoir un corps parfait c’est un sacerdoce
mais leur capital santé mérite des sacrifices

il boit de la bière sans alcool
elle mange pas de viande ça donne du cholestérol
ils boivent leur café décaféiné
avec du sucre dé-sucrifié

est-ce de ma faute à moi
si j’aime le café et l’odeur du tabac
me coucher tard la nuit me lever tôt l’après-midi
aller au resto et boire des apéros
à notre santé !

elle met de la crème anti-âge
qu’elle combine avec un doux gommage
qui restructure en profondeur les macromolécules
en hydratant le derme contre les rides et les ridules

comme il redoute l’effet peau d’orange
elle a eu un rameur pour leurs dix ans de mariage
il dit qu’il aime le sport pas la compétition
c’est quoi ces coupes ces médailles
bien en vue dans le salon ?

est-ce de ma faute à moi
si j’aime le café et l’odeur du tabac
me coucher tard la nuit me lever tôt l’après-midi
aller au resto et boire des apéros
les cheveux blancs des vieux
les enfants dépeignés
les rides au coin des yeux
les doigts dans le nez
le bordel le désordre et le bruit
le pas bien rangé
le ” ça peut plus durer ! ”
à notre santé !

des fois un criminel allume une cigarette
elle le fusille du regard et court vers la fenêtre
elle dit ” ha ! de l’air c’est vivifiant ! ”
et aspire à pleins poumons les bons gaz d’échappement

il a des bombes qui vaporisent du poison
contre tous les insectes de la création
” il faut éradiquer tout ce qui apporte des maladies ”
il a des doutes sur ses voisins mais les tuer c’est interdit

et ses voisins j’en fais partie !

Majorette

Les gens sont venus juste pour nous voir
ça les rend contents d’entendre notre fanfare
on a des uniformes verts des casquettes
moi pour faire mieux j’ai mis des épaulettes

mon tuba s’enroule en boa constrictor
j’l’ai tellement briqué qu’on dirait de l’or
son pavillon qui brille c’est mon auréole
on se voit dedans ça déforme ça gondole

je marche tout derrière avec les tambours
les lèvres collées à mon embouchure
tonnent les basses résonnent les cymbales
tempêtent les trompettes fête municipale

j’aime bien parader habillé comme tout le monde
d’habitude on me moque
alors j’aime bien qu’on me confonde avec
le fils du notaire le gérant de l’épicerie
moi j’ramasse les feuilles pour la mairie

et les majorettes sautillent en cadence
emmenées de main de maître par la reine de la danse
elle s’appelle Nadège elle est drôlement belle
d’ailleurs on est tous amoureux d’elle

on dirait avec sa queue de cheval
une sirène avec des jambes normales
sa mini-jupe rouge que j’aime vachement
parce qu’on voit sa culotte tout l’temps

petit pont arrière salto fléchissement
un pas de côté le tout en souriant
elle lance son bâton qu’elle rattrape à tous les coups
et reprend sa marche en montant les genoux

” t’es belle comme une fée comme Miss Picardie
une fille de la télé une Ferrari ”
c’est c’qu’y avait dans la lettre que je lui ai envoyée
elle sait pas que c’était moi j’ai pas osé signer

parce qu’il y a un problème c’est un militaire
qu’a un bel uniforme un vrai un de l’armée de l’air
il fait son service à la caserne d’à côté
à la fête foraine Nadège l’a embrassé

moi aussi j’aurais pu avoir l’même uniforme
pourquoi c’est toujours les mêmes qu’on réforme
parce que dans ma tête y’a un truc qui va pas
la patrie et Nadège y veulent pas de moi

des fois j’fais des rêves j’ai mon uniforme vert
mais dans mon rêve c’est celui de l’armée de l’air
je défile en tête sur les Champs-Elysées
et Nadège elle est fière dans mon rêve on est mariés

mais quand grand-mère me réveille
je redeviens celui qui ramasse les feuilles
le bon à rien qu’a pas toute sa tête
et les enfants me moquent et me traitent

les enfants j’m’en fous d’ailleurs j’m’en fous d’tout
des jupes des majorettes et de c’qu’y a en dessous
j’voudrais tous qu’ils crèvent avec leur fanfare
leurs vrais uniformes et leurs beaux militaires

j’vais faire des fausses notes saccager la Madelon
pour que Nadège rate une fois son bâton
leur gâcher la parade leur casser les oreilles
j’suis bon à rien la preuve
j’ramasse les feuilles mortes

Couche Tard Et Lève Tôt

Quand il rentre le soir trop tard toujours en retard
le couche-tard fait des cauchemars les fantômes dans le placard
il promet de ne plus jamais boire
entre cafard et café noir
le couche-tard

quand il rentre plus tôt du boulot le lève-tôt
il tire les rideaux et s’installe au chaud le dîner en plateau
il se préoccupe de la météo
est-ce que demain il fera beau ?
le lève-tôt

couche-tard et lève-tôt se rencontrent dans le premier métro

le métro a ceci de joli qu’on y voit le jour comme en pleine nuit

accroché au comptoir le couche-tard toujours sur le départ
cherche un auditoire qu’il accapare et invente des histoires
parfois une petite bagarre
parfois au désespoir

au galop le lève-tôt fonce au bureau l’œil sur le chrono
à l’assaut de la semaine et des matins jumeaux rien rien de nouveau
et pour mettre du vin dans son eau il attend ses jours de repos
le moral à zéro

couche-tard et lève-tôt se rencontrent dans le premier métro

” le lève-tôt est un tocard ” prétend le couche-tard
” le couche-tard un blaireau ” assure le lève-tôt

le métro a ceci de joli qu’on y voit le jour comme en pleine nuit

Coup du lapin

La voilà qui rentre dans le bistrot
ça fait une heure que t’attends
t’as déjà bu 7 cafés
t’as des tics des tremblements

à peine assise elle te dit
qu’elle peut pas rester longtemps
t’aurais préféré toute la nuit
elle partage pas tes sentiments

tu lui fais des yeux de faon malade
elle regarde sa montre
pendant que tu parles “bip” son portable
ça la gêne pas de t’interrompre

une autre fille attend seule au coin du comptoir
on lui a posé un lapin t’es trop occupé pour la voir
tu dévisages l’autre qui parle au téléphone très fort
t’as l’impression d’être invisible t’as pas tort !

elle raccroche faute de batterie
tu recommences à la pister
elle te raconte sa vie
tu fais vachement bien le mec captivé !

elle est un peu mannequin
un peu actrice un peu serveuse
elle est un peu pédante un peu égoïste
un peu allumeuse

mais elle est jolie
t’aimerais la connaître bibliquement
bibliquement en poésie
ça veut dire “cabosser” tout simplement

au coin du bar la fille au lapin s’ennuie
en y regardant de plus près elle aussi elle est jolie
tu la trouverais adorable et chose qui n’a plus de prix
elle coupe son portable quand elle est en bonne compagnie

mais c’est l’autre que tu convoites
tu te décides à conclure
sa réponse est “niet”
elle rejette ta candidature

elle avait oublié de te dire
elle a déjà un copain
ça finit de t’anéantir
c’est le coup du lapin

habillé pour l’hiver
t’as pris une belle veste
c’est plutôt une canadienne
avec une doublure en gore-tex !

la fille au lapin paye son verre
elle en a marre
tu la remarques enfin lorsqu’elle quitte le bar
trop tard !

Saturne

Au centre du système salaire
une vieille planète tourne à l’envers
protégée par ses anneaux périphériques
un jour Saturne crèvera de son trafic

on l’appelle aussi la ville lumière
parce que les sans défense sur leurs trottoirs
grâce à leurs réverbères de chevet
peuvent bouquiner pour s’endormir super

il y a même une fusée
en métal rouillé
mais elle a pas de moteur
elle pourra jamais décoller
de Saturne ! on est coincé !

les Saturniens rêvent de campagne de Côte d’Azur
pourquoi respirer plus longtemps l’hydrocarbure ?
provoquent les provinciaux qui se marrent et qui s’étonnent
alimentaire mon cher Watson !

Saturne manque pas d’idées pour torturer les clodos
ils ont même inventé un nouveau banc de métro
qui les empêche quel progrès de s’allonger
mais le ventre de la ville va bientôt les digérer

Gavroche habite Belleville il a 8 ans il est Malien
les Thénardiers de l’Hôtel de Ville
veulent l’expulser lui et les siens
” je suis tombé par terre c’est la faute au maire
la gueule dans le ruisseau la faute au proprio ”

Saturne a inventé un nouveau vocabulaire
quand un désespéré se fout en l’air
pour pas dire “suicidé” ou “un malheureux de plus en moins”
on dit “un incident sur la ligne B du RER”

comme on peut lire sur les vitrines des magasins
à louer à vendre livraison gratuite
satisfait ou remboursé deux pour le prix d’un
tout doit disparaître tout doit disparaître
tout doit disparaître

Le Dramelet

Le compte à rebours était lancé depuis déjà plusieurs mois
on dirait que tu serais plus la maman et que moi je serais plus le papa
on était devenus colocataires
compagnons de cellule
pensionnaires

on assurait le service minimum du couple
mais après le film on faisait plus beaucoup d’heures sup
parodie de paradis fermons les guillemets
sur cette minuscule tragédie sur ce dramelet

on voulait vivre souviens-toi comme dans une pub pour le café
dans une maison aux couleurs vives toujours ensoleillée
les dents super blanches et les chemises hyper bien repassées
plein d’amis mannequins qui seraient venus dîner

ça s’est vite transformé en sujet du 19/20
sur la misère amoureuse des jeunes citadins
tant pis pour l’enfant dont on ne sera pas les parents
orphelin prénatal c’est un vrai scandale

la machine à voyager dans le temps c’est nous
elle est bloquée en marche avant c’est fini un point c’est tout

tu sanglotes tu blêmis à présent qu’a sonné l’heure
elle est super cette phrase j’suis balaise comme auteur
tu souris pourtant tu trouves ça triste
t’approuves mais tu regrettes c’est ton côté socialiste

tu retourneras te faire chier à Venise avec un autre que moi
il y aura j’espère une autre fille qui me traînera chez Ikea
tu m’en diras du bien que c’est une fille pour moi
je mendierai la preuve la preuve que tu le penses pas

tant pis pour Cupidon qui nous comparait déjà
à Paul et Virginie à César et Rosalie à Ken et Barbie !

faut aimer son prochain comme soi-même
moi je prendrai soin d’aimer ma prochaine.

Approchez

De retour d’une tournée triomphale
des lointaines Amériques aux contrées reculées d’Orient
visitez l’attraction de renommée mondiale
ce soir dans votre ville et ce soir seulement !

approchez venez voir les phénomènes de foire
l’enfant tronc la femme calamar
et l’homme honnête le plus bizarre !

effroyables erreurs de la nature
Dieu lui-même commet des bavures
que les âmes sensibles renoncent
tremblez ! vous allez voir des monstres !

la femme de neuf cents kilos
qui se déplace en roulant sur le dos
un lilliputien de vingt centimètres
qui grimpe sur une chaise pour se gratter la tête !

la femme à barbe et l’enfant sauvage
le géant de trois mètres la fille à deux têtes
l’homme invisible dont vous ne verrez que la cage
et bien sûr la vedette j’ai nommé l’homme honnête !

l’homme honnête notre attraction phare
n’a rien d’humain ! il va hanter vos cauchemars
il n’a jamais triché jamais trompé jamais trahi
il n’a jamais séduit ne connait pas le compromis !

le plus curieux avec cette créature
qui n’a pourtant aucun semblable
c’est qu’il prétend depuis sa capture
qu’il n’a rien d’abominable !

A poings fermés

A qui parle-t-elle lorsqu’elle dort la nuit
prononce des onomatopées des petits cris
collée à moi et pourtant si lointaine
elle me manque déjà
je voudrais qu’elle revienne

elle a un grain d’beauté qu’a rien d’exceptionn…
…elle a un grain d’beauté qu’j’aime bien
peut-être parce que c’est l’sien

qui est le chanceux qui discute avec elle
parle couramment le langage de son sommeil
moi je sursaute leur dialogue me réveille
alors j’écoute aux portes et je tiens la chandelle

est-ce qu’elle m’oublie complètement ?
qui est son nocturne confident ?
lui dit-elle les secrets
qu’elle ne me confie jamais ?

chut ! faut pas la réveiller

ses rêves sont pas étanches
mais elle cache en revanche
peut-être qu’elle-même l’ignore
à qui parle-t-elle lorsqu’elle dort

à poings fermés.

Laisser un commentaire