Propos recueillis par Pascal Bagot à l'occasion de la sortie de l'album "Les risques du métier"
En deux ans à peine, Bénabar est passé du statut de jeune pousse de la nouvelle scène française à celui d'artiste reconnu. A l'occasion de la sortie de son troisième album, les risques du métier, rencontre avec cet orfèvre en chansons loufoques, homme simple et généreux, comme ses textes.
À l’heure où ces lignes sont imprimées, Renaud aura vendu un million et quelque exemplaires de son “Boucan d’Enfer” de nouvel album. Un exorcisme de style intime et dépouillé, émouvant et retors, à l’image de celui que l’on a longtemps surnommé le chanteur énervé - même s’il dit ne plus l’être. Presque pas loin derrière, la bête de scène Bénabar met le feu aux planches, et promet une carrière inspirée par celle de ses modèles. Il se retrouve aujourd’hui face à l’un d’eux.